Six mesures d’urgence pour relancer le tourisme en Île-de-France

sans-titre

Face à la crise profonde traversée par la filière touristique, industrie majeure française et francilienne, l’Île-de-France, sous l’égide de sa Présidente Valérie Pécresse, lance 6 mesures fortes pour soutenir le secteur.

Basées sur des propositions émises par les professionnels du tourisme, ces mesures d’urgence visent à soutenir et à relancer l’attractivité touristique de la destination Paris-Île-de-France, en mettant particulièrement l’accent sur l’amélioration de l’accueil, de la qualité de service et de la sécurité des touristes.

Retrouvez la vidéo de mon intervention en Séance Plénière pour présenter au Conseil Régional ces mesures :

 

Déploiement de « Volontaires du Tourisme »

Dès les prochaines vacances, la Région déploiera des « Volontaires du Tourisme » équipés d’une tenue identifiable « Welcome to Paris Region – May I Help You? » afin de délivrer un service d’orientation et d’information aux touristes. Au moins bilingues, ces volontaires pourront aiguiller les touristes français comme étrangers.

Si cette expérimentation s’avère concluante, des « Volontaire du Tourisme » pourront être déployés lors des prochains pics de fréquentation touristique et sur les sites majeurs de la Région.

Lancement du City Pass

Une mission m’a été confiée afin de réunir les acteurs du secteur touristique et les opérateurs de transport pour construire une offre intégrée et attractive de transports et services touristiques sur un support unique de type City Pass.

cxebeo4xeaacapy

Déploiement de commissariats mobiles sur les principaux sites touristiques

La sécurité concerne principalement la sécurisation du quotidien, il est urgent de lutter contre la délinquance, notamment les pickpockets qui visent principalement les transports et sites touristiques.

Dès janvier prochain, dans le cadre de sa convention avec le Ministère de l’Intérieur, la Région financera le déploiement de commissariats mobiles sur les principaux sites touristiques franciliens. Ces commissariats mobiles ont un effet préventif lié à leur visibilité, et permettent aux victimes de déposer plainte immédiatement. Leur proximité des sites permet des interventions rapides des forces de l’ordre pour en assurer la protection.

La Région multilingue

La qualité de l’accueil offert dépend fortement de la capacité des professionnels à échanger avec les touristes en langues étrangères comme l’amélioration de la signalétique multilingue..

Ainsi, dès 2017, la Région financera des actions d’apprentissage et d’amélioration de l’information en langues étrangères ciblées sur le secteur touristique.

cxebfjvxaaejtfd

Lancement du site « Welcome to Paris Region »

Dès juin 2017, un site et une application « Welcome to Paris Region » seront lancés, offrant aux touristes une information complète sur la destination, ils permettront aux touristes de se renseigner, de planifier leur visite et d’acheter des prestations touristiques, mais aussi de partager leur expérience.Ces services seront à terme disponibles dans 10 langues.

Une campagne de promotion d’ampleur inédite

En concertation avec tous les acteurs de la destination et Atout France, la Région lancera dans les prochains mois une campagne de promotion d’ampleur inédite sur tous les médias, et notamment les réseaux sociaux, pour promouvoir la diversité de nos sites touristiques et contrer rapidement l’impact négatif des événements ayant impacté ces derniers mois l’image de la destination.

cxebfpowgaa9noe

Haïti : après l’ouragan Matthew, la Région participe à la reconstruction durable des territoires sinistrés par l’ouragan

CARLOS GARCIA RAWLINS / REUTERS

L’ouragan Matthew qui s’est abattu les 3 et 4 octobre sur le sud-ouest d’Haïti a fait plus d’un millier morts, provoqués d’importantes inondations, détruit de vastes surfaces agricoles et endommagé des habitations et 733 écoles, contraignant à l’évacuation de plus de 180 000 personnes. Début novembre, l’ONU estimait qu’encore 1,5 million de personnes avaient besoin d’assistance.

Dès le 12 octobre, la Région s’était engagée via son fonds d’intervention d’urgence en soutenant l’ONG ACTED pour fournir une aide à la réhabilitation des maisons et infrastructures communautaires détruites ou endommagées, notamment pour reconstruire le réseau d’adduction en eau de la ville de Jérémie (Grand’Anse), pour un montant de 50 000 euros.

Aujourd’hui, la Région prolonge son engagement au-delà de la phase d’urgence et participe à la reconstruction durable des territoires sinistrés par l’ouragan en accompagnant trois projets :

  • La réhabilitation et reconstruction de 400 habitations et 3 écoles du territoire de Duchity, en partenariat avec l’ONG Première Urgence Internationale ;
  • La réhabilitation de deux centres de santé dans le département de Grand’Anse pour sécuriser leur système de fourniture électrique, nous accompagnons l’ONG Médecins du Monde pour permettre un approvisionnement par énergie solaires des centres ;
  • La réparation des toits de 600 maisons et de 10 écoles dans le territoire de Petit-Goave avec le Secours Populaire Français.

Avec Valérie Pécresse, nous sommes déterminés à maintenir une dimension de solidarité dans l’action internationale de la Région, là où les besoins sont les plus criants et en cherchant la meilleure efficacité au bénéfice des populations sur le terrain.

COP22 : La coopération internationale au service d’un meilleur accès des territoires aux financements Climat

20161114_093129

Je suis intervenu au Sommet des élus locaux et régionaux pour le climat ce lundi dans le cadre de la COP22 à Marrakech pour promouvoir la nouvelle stratégie internationale de la Région Ile-de-France.

img_0077

Sous l’égide de sa Présidente, Valérie Pécresse, la Région s’engage dans des coopérations internationales fondées sur des relations d’égal à égal avec nos partenaires.

Nos actions à l’international se basent sur deux piliers : la nécessité d’un apport de développement économique conjoint et durable, et un partage de compétences avec nos partenaires.

Les coopérations que nous initions portent donc sur des thématiques soigneusement choisies dans nos intérêts communs, et dans l’objectif concret de mettre en relation les acteurs des deux territoires partenaires, publics et privés. L’association de nos secteurs publics et privés respectifs est importante car c’est cet écosystème qu’il faut faire fructifier.

C’est ainsi que la Région Île-de-France agit concrètement avec ses partenaires pour faciliter l’accès des territoires aux financements Climat : à Antananarivo, la Région a financé une étude sur la tarification et la billettique du réseau de minibus, les recommandations effectuées conduiront à une unification de la compétence transport en matière de tarification et facilitera ainsi l’accès au crédit des opérateurs ; à Hanoi, la Région intervient depuis 2002 pour développer des réseaux de transports collectifs moins polluants que la voiture individuelle. Depuis 2014, cette coopération s’est renforcée, l’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme accompagnant la Région de Hanoi dans l’établissement d’un schéma directeur qui développera un réseau de train régional desservant les pôles secondaires. A Pekin, notre coopération porte sur la lutte contre la pollution et en faveur de la qualité de l’air, avec notamment l’expertise d’AirParif.

Dans la plupart de nos pays partenaires, les financements sont disponibles. Ce qui manque parfois c’est la confiance des investisseurs. En apportant les expertises des acteurs publics et privés franciliens, nous pouvons renforcer la crédibilité des projets de nos partenaires et apporter ce supplément de confiance nécessaire au déblocage des financements.

Comment voter à la primaire ouverte de la droite et du centre ?

primaire

Le candidat de la droite et du centre à l’élection présidentielle sera sélectionné lors de l’élection primaire organisée ces 20 et 27 novembre.

Le vote est ouvert à tous : il n’est pas réservé aux adhérents des partis. Pour voter, il suffit :

  • D’être inscrit sur la liste électorale au 31 décembre 2015 (ou d’avoir 18 ans à la date de l’élection présidentielle 2017),
  • De verser 2€ par tour de scrutin pour contribuer aux frais d’organisation,
  • De signer la Charte de l’alternance : « Je partage les valeurs républicaines de la droite et du centre et je m’engage pour l’alternance afin de réussir le redressement de la France».

A Trappes, votre bureau de vote est situé :

Ecole Gustave Flaubert

31 Avenue Hector Berlioz

primaire-2

Le bureau de vote sera ouvert de 8h à 19h.

En cas de difficulté, vous pouvez consulter le site de la Haute Autorité de la Primaire ou contacter le service d’assistance téléphonique au 0821 20 2016 (0,12€/min) de 8h à 19h.

Au plus près des professionnels du tourisme

1

Engagé pour la filière touristique, j’ai récemment reçu, en partenariat avec le Comité Régional du Tourisme et Atout France, une délégation des plus importantes agences de voyages coréennes menée par Mooseng Yang, président du réseau des voyagistes coréens.

2

Cette rencontre a été l’occasion de présenter aux professionnels coréens les futures opportunités qui seront offertes grâce à notre accord de coopération avec la Province de Gyeonggi, comme de leur rappeler l’importance que nous accordons à la qualité de l’accueil et des visites proposées aux touristes coréens au sein de la destination Paris-Île-de-France. J’ai pu leur présenter les mesures que nous allons mettre en place afin de renforcer l’attractivité touristique de notre région et je suis convaincu qu’ils sont repartis rassurés et séduits par la destination « Paris Ile-de-France »

Enfin, les acteurs franciliens du tourisme ont pu présenter la diversité de l’offre que nous offrons aux visiteurs, permettant aux touristes de satisfaire toutes leurs curiosités en Île-de-France.

3Je me suis par ailleurs rendu au World Travel Market à Londres. Ce salon est le rendez-vous international des professionnels du tourisme.

Ce déplacement m’a permis de visiter le stand francilien géré par leCRT où plus de 23 professionnels franciliens du secteur étaient présents pour mettre en avant leurs offres.

J’ai ainsi eu l’occasion d’échanger avec Nicolas Petrovic, le Directeur Général d’Eurostar sur la situation du transport suite aux tragiques attentats et au Brexit, et leurs conséquences sur les flux, notamment touristiques, entre Londres et Paris. Nous avons également évoqué la question de la qualité de l’accueil à la Gare du Nord, point d’entrée francilien des voyageurs en provenance de Londres.

J’ai également rencontré le management de Visit London afin d’échanger sur les évolutions de la fréquentation de la destination Londres. Visit London m’a présenté une campagne de communication menée pour la promotion de leur destination, me permettant d’avoir un retour d’expérience en vue de la future campagne d’ampleur exceptionnelle que nous mènerons dans les prochains mois pour Paris-Île-de-France.

Enfin, je me suis entretenu avec Sylvie Bermann, Ambassadeur de France auprès de Royaume-Uni sur les conséquences du Brexit et la perception de la France au Royaume-Uni.

Après les attentats, l’offre touristique en Île-de-France doit répondre aux besoins des touristes

®‎ TADAMASA TANIGUCHI - huffingtonpost.fr

Retrouvez ma tribune publiée dans le Huffington Post sur nos réponses à la crise du tourisme en Île-de-France :

Le secteur touristique est en crise depuis les terribles attentats de 2015. C’est notamment le cas en Île-de-France, où la baisse de l’affluence atteint 13% de la clientèle étrangère. Ce choc cache en réalité un essoufflement de l’attractivité de la destination, comme en témoigne la part insuffisante captée par l’Île-de-France de la croissance mondiale du secteur. Dans ce contexte douloureux, il est indispensable que nous procédions à une remise à plat de notre approche du sujet.

Persuadés qu’il faut sortir de la logique du « tout public » dans laquelle les acteurs institutionnels décident seuls, nous avons reçu le 15 septembre, avec Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, les professionnels du tourisme afin d’écouter leurs propositions. De ces discussions avec les acteurs de terrain, nous avons tiré 6 mesures concrètes afin d’améliorer l’accueil des touristes, de mettre davantage de moyens sur la sécurité, ou encore de rendre l’offre touristique à la fois plus lisible et directement accessible dans plusieurs langues étrangères. Au-delà de ces mesures fortes, la Région mettra des moyens inédits sur la promotion touristique de la destination « Paris Île-de-France », pour que toutes les conditions d’une reprise durable du secteur puissent être réunies. Cette promotion passe aussi par le rôle de VRP que doivent assumer les pouvoirs publics à l’étranger: au Japon, en Corée, ou plus récemment aux Etats-Unis, la Région s’y est attelée sans tarder.

Au-delà de ces mesures d’application immédiate, il nous faut aussi avoir une vision à long-terme. Ce sera l’objet des travaux du prochain Schéma Régional du Tourisme et des Loisirs, qui vont démarrer en janvier et qui seront l’occasion d’une large concertation entre pouvoirs publics et acteurs privés, pour une feuille de route partagée en faveur du développement du tourisme. L’industrie touristique a connu ces dix dernières années des bouleversements sans précédent, avec une désintermédiation très forte, la montée en puissance de destinations touristiques concurrentes, l’émergence de nouvelles clientèles, et la recherche d’expériences complètes et innovantes. Pour résister et faire de notre région une destination toujours plus attractive, le prochain Schéma Régional du Tourisme et des Loisirs devra faciliter ce renouvellement rapide et régulier des offres touristiques autour de nouveaux lieux et de nouveaux thèmes, comme la gastronomie, l’impressionnisme, le tourisme vert, etc.

La dynamique que nous voulons créer doit nous permettre d’être à la pointe de l’innovation en matière de tourisme. Pour cela, nous lancerons une série d’expérimentations, par exemple en matière d’accueil, de suggestions personnalisées pour les visiteurs, ou encore de traductions en temps réel pour permettre au tourisme culturel de se développer davantage. C’est un changement d’état d’esprit majeur que la sphère publique doit opérer vis-à-vis des nouvelles technologies qui sont à notre disposition et qui bouleversent des fonctionnements administratifs parfois sclérosés.

Les entreprises et les acteurs du tourisme ne nous ont pas attendus pour se positionner sur le champ de bataille du numérique. Notre devoir est de les accompagner dans ce mouvement: nous orienterons dès 2017 les crédits régionaux vers un fonds modernisation et de transformation numérique du tourisme. Moins de frais de fonctionnement des structures publiques et parapubliques, plus d’investissement sur l’avenir: c’est cette ligne politique que nous voulons appliquer dans notre effort financier consacré au secteur touristique, comme nous le faisons sous l’impulsion de Valérie Pécresse sur l’ensemble du budget régional.

Notre vision à long-terme, c’est aussi celle d’une région multilingue, véritable élément d’attractivité et de compétitivité. L’apprentissage des langues étrangères est une priorité sur laquelle des moyens spécifiques au tourisme seront réservés dans le budget régional de 2017. Cela suppose de faire un effort important en matière de signalétique, mais aussi et surtout de continuer à renforcer la qualité de notre offre de formation. C’est pour cette raison que Valérie Pécresse a inauguré en septembre le campus des métiers du tourisme de Marne-la-Vallée, qui a vocation à fédérer, sur l’ensemble du territoire régional, une offre de formation cohérente et lisible. Ce sont autant de débouchés, notamment pour les jeunes, dans l’un des rares secteurs qui permet encore une forme d’ascension sociale.

Derrière la grande diversité des métiers, de l’hôtellerie à la restauration en passant par l’offre culturelle et de loisirs, on a pu oublier qu’il fallait traiter le tourisme comme une filière complète, laquelle contribue à hauteur de 10% à notre PIB régional. Quelle que soit la diversité des entreprises et des structures qui composent sa chaîne de valeurs, c’est notre première industrie. Le tourisme mérite une approche pragmatique, en prise avec la réalité. La Région Île-de-France y prend toute sa part et nous appelons l’Etat et les autres collectivités territoriales à en faire de même, main dans la main. La première place mondiale de la destination « Paris Île-de-France », avec ses 500.000 emplois directs et indirects, est à ce prix.

Réunion des entreprises locataires de Promopole

promopole

J’ai réuni ce mercredi les entreprises locataires de Promopole pour leur présenter le bilan des actions menées cette année et les perspectives d’avenir de la pépinière.

img_3483

Dans la continuité de mon action depuis mon arrivée à la tête de Promopole, nous avons poursuivi les démarches d’amélioration et d’optimisation de la gestion, afin de garantir la pérennité et le redressement de la structure. Après le sauvetage financier, nous avons engagé l’amélioration de la qualité des services rendus aux locataires de Promopole

Aujourd’hui, l’avenir de Promopole est assuré, avec un taux d’occupation et un degré de satisfaction en forte hausse. Merci à tous, et en premier lieu aux équipes de Promopole.

Accueil d’une délégation du Conseil Départemental de Rufisque

img_0696

J’ai reçu au Conseil Régional Souleymane Ndoye, Président du Conseil Départemental de Rufisque, accompagné par une délégation d’élus du Sénégal.

L’Île-de-France et le Rufisque sont liés par un accord de coopération, regroupant également la Communauté d’Agglomération de Dakar.

img_0684Cette rencontre a été l’occasion d’échanger sur les actions déjà menées ou en cours de réalisation dans le cadre de notre actuel accord de coopération, mais aussi et surtout sur les nouvelles stratégies de nos collectivités respectives.

J’ai ainsi pu présenter la nouvelle stratégie internationale de la Région en matière de coopération internationale, et étudier avec le Président Ndoye les projets que nous pourrions porter dans ce cadre.

Participation au Forum France – Corée au Sénat

20161024_144420

J’ai participé ce lundi au Forum France Corée 2016 organisé au Sénat par la Chambre de Commerce et d’Industrie Corée France sur le thème des nouveaux vecteurs de l’économie créative.

20161024_151828Au cours d’une table ronde avec des acteurs de l’économie numérique, j’ai présenté le positionnement de la Région Île-de-France, qui, sous l’impulsion de la Présidente Valérie Pécresse, vient de signer une déclaration d’intention avec la Province de Gyeonggi offrant de nouvelles opportunités aux acteurs économiques, universitaires, de la recherche et de l’innovation de nos deux territoires.

A titre d’exemple, l’Université de Paris-Saclay est en cours de rapprochement avec le Startup Campus implanté au sein du technôpole de Pangyo.

Valérie Pécresse s’était rendue en juillet en Corée du Sud pour une mission de promotion économique de notre territoire, en insistant notamment sur nos startups rassemblées autour du French Tech Hub et sur l’avenir du plateau de Saclay, tout en faisant la promotion des atouts touristiques de l’Île-de-France.

 

Déplacement à Alger

Valérie Pécresse, présidente de la Région Ile de France, et .... lors d'une visite le -- octobre 2016 à Alger, Algérie.

Je me suis rendu à Alger aux côtés de Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, afin d’explorer les voies d’un futur accord de coopération avec le Wilaya d’Alger. Accompagnés de mes collègues vice-présidents Faten Hidri et Stéphane Beaudet, nous avons pu rencontrer Abdelkader Zoukh, Wali d’Alger et  le Ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, ainsi que les ministres de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique d’une part, de l’Education nationale d’autre part.

Ces échanges nous ont permis d’identifier plusieurs volets sur lesquels nos deux territoires pourront développer des relations renforcées.

cvmvtogxeaamzowPar ailleurs, nous avons rencontré la communauté française d’Alger grâce à l’appui efficace de l’ambassadeur de France Bernard Emié nous permettant, dans la logique de la nouvelle stratégie internationale de la Région, de nous rapprocher des Franciliens vivants à l’étranger comme des territoires d’origine des Franciliens.

Enfin, attachés aux perspectives de développement économique pour nos territoires, nous avons visité l’incubateur Sylabs, premier espace de co-working en Algérie qui est un accélérateur de talents orienté sur l’entrepreneuriat dans les technologies et l’art. Ce projet unique est porté par de jeunes Algériens fédérés par Abdellah Malek, jeune entrepreneur de 26 ans, avec l’appui de General Electric.

Un grand merci aux autorités locales pour leur accueil, ainsi qu’aux équipes de l’Ambassade de France en Algérie pour l’organisation de ce déplacement.